AMAP

Une association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) est, en France, un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale (généralement une ferme), débouchant sur un partage de récolte régulier (le plus souvent hebdomadaire) composée des produits de la ferme. L’AMAP est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui paient à l’avance la totalité de leur consommation sur une période définie. Ce système fonctionne donc sur le principe de la confiance et de la responsabilité du consommateur ; il représente une forme de circuit court de distribution.

Une AMAP est :

pour le consommateur, des aliments frais, de saison, souvent biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes ;un prix équitable pour les deux partenaires.
Une telle association est considérée comme participant de l’économie solidaire, selon les critères suivants :

  • un lien direct, sans intermédiaire, entre le producteur et le consommateur ;
  • les consommateurs s’engagent à l’avance, pour une saison de production ;
  • ils partagent les aléas climatiques qui peuvent modifier à la baisse, la quantité de produits calculée et planifiée par le producteur ;
  • le prix du panier est calculé en fonction des coûts de productions et non pas au poids de la marchandise

Le fermier amortit les aléas de l’économie de marché (il a une vision sur plusieurs mois) et garde une indépendance par rapport au système de grande distribution ; quant aux consommateurs, ils peuvent directement suivre et influencer le mode de culture (souvent biologique ou biodynamique ou agriculture durable).

Les AMAP ont également les ambitions suivantes :

  • favoriser un dialogue social autour de la sécurité alimentaire et du goût ;
  • respecter la biodiversité ;
  • mieux gérer le foncier et maintenir des terres fertiles ;
  • agir pour l’emploi, par l’installation de nouveaux jeunes agriculteurs ;
  • instaurer des animations sur la ferme, en favorisant le volet pédagogique sur la nature et l’environnement ;
  • contribuer à réduire la consommation énergétique en utilisant des légumes produits à côté de son domicile ;
  • ré-impliquer le consommateur dans ses choix de consommation.

Le partenariat est assuré par un comité de bénévoles qui participe au fonctionnement de l’AMAP.

Ses fonctions sont d’assurer le lien avec le producteur pour la communication et l’information, de rechercher d’autres consommateurs, de prendre les inscriptions, d’organiser la distribution, etc.

Producteur et consommateurs sont liés par un contrat dans lequel l’agriculteur s’engage à fournir aux consommateurs un panier par semaine de produits à un prix équitable défini en toute transparence, tandis que les consommateurs s’engagent, en toute connaissance des diverses contraintes, à effectuer à tour de rôle une permanence à l’accueil de la distribution, voire à effectuer ponctuellement sur l’exploitation des tâches en groupe (désherbage, récoltes…).

LE MOIS D’AVRIL

« en avril, ne te découvre pas d’un fil; en mai, fais ce qu’il te plaît ; en juin, tu te vêtiras d’un rien »,
« au mois d’avril, tout arbre a son bourgeon »,
« avril pluvieux et mai venteux ne rendent pas le paysan disetteux »,
« achète des chevaux, bœufs, vaches et brebis en avril ».

Voici quelques dictons du mois d’avril – sont ils toujours d’actualités ?

C’EST LE PRINTEMPS

L’hiver 2017 est fini !
Ça y est, le printemps est là. L’équinoxe a lieu ce lundi 20 mars à 11h28. Mais pourquoi donc si tôt alors qu’on nous a bien souvent appris que la date de début du printemps était le 21 mars ?
L’équinoxe désigne ce moment où le soleil est à la verticale de l’équateur. Le jour et la nuit ont alors la même durée. Après l’équinoxe de printemps, les jours sont plus longs dans l’hémisphère nord que dans le sud. C’est l’inverse au moment de l’équinoxe d’automne.
Mais cet événement ne tombe pas exactement au même moment. Tout d’abord parce que l’orbite de la Terre n’est pas parfaitement circulaire. La distance Terre-Soleil varie de 147 à 152 millions de kilomètres. Aussi, les saisons ne commencent pas à date fixe et n’ont pas la même durée : l’hiver dure 89 jours et l’été 93 dans l’hémisphère nord.
Autre raison : notre calendrier ne correspond pas exactement à la durée de la rotation de la Terre autour du soleil. Il faut 365,2422 jours pour que notre planète finisse son tour autour de l’astre alors que notre calendrier compte 365 jours. Pour ajuster cela, on a les années bissextiles comme 2016. Mais ça compense trop.

Résultat : tous les 130 ans environ, l’équinoxe tombe un jour plus tôt. En 2044, elle tombera même le 19 mars. Il faudra attendre 2102 pour que le printemps commence à nouveau un 21 mars.

LA TEMPETE ZEUS

La tempête Zeus a frappé lundi dernier dans la Loire-Atlantique et la Vendée. Ce coup de vent a perturbé sérieusement les transports. Plusieurs ponts ont été fermés, des routes coupées et des trains ne circulant plus.

Nos deux départements sont frappés de plein fouet par la tempête Zeus, comme la Bretagne où le vent ont été encore plus fort que prévu.

Chez nous, des rafales à 155 km/h ont été enregistrées à la pointe de Chemoulin, sur la commune de Saint-Nazaire. 109 km/h de vent ont été enregistrés à Nantes.

Malheureusement, nous n’avons pas pu échappé nous non plus à la tempête qui a fait de nombreux dégâts sur l’exploitation… Heureusement, le verger n’a pas été trop endommagé mais les tunnels de cultures ont subi de grosses avaries – les bâches de protection n’ont pas supporté les vents violents !

QUE FAIRE DES DERNIERS CHOUX-FLEURS !

Chou-fleur et les brocolis représentent un type particulier de Choux chez lesquels la partie comestible n’est pas fournie par les feuilles mais par les inflorescences entières. Le chou-fleur tel que nous le connaissons est absent de l’Antiquité. Il est certain que par les sélections successives, le brocoli a donné Le Chou-fleur, une forme À la pomme plus dense, Plus blanche et plus précoce à fleurir.

Mathématiques botaniques : dans les années 1910 le mathématicien Benoît Mandelbrot a présenté sa théorie sur les fractales : une répétition d’un même motif à l’infini. Chez les végétaux, l’exemple est fourni par la feuille de la fougère, mais aussi par le chou-fleur. Sa pomme se présente comme un bouquet et chaque bouquet aussi petit soit-il, prend la forme de la pomme entière. Curieusement, les côtes de la Bretagne ont aussi une configuration fractale : Faut-il y voir un signe, lorsqu’on sait que la région est réputée pour ses choux-fleurs?

Une petite recette pour les choux-fleurs qui se perdent?

  • Ingrédients / pour 6 personnes
    1 chou-fleur
    15 g de beurre
    4 petites pommes de terre
    1 oignon
    1 kubor maggi
    poivre, sel
    3 vache qui rit ou 3 kiri (ou crème fraiche)
  • le petit plus :
    30 g d’amandes effilées
    35 g de pistaches décortiquées
    noix de muscade en poudre ou râpée

PRÉPARATION

1) Peler et émincer l’oignon. Peler et laver les pommes de terre, les couper en petits cubes. Laver le chou-fleur, détacher les bouquets.
2) Dans un faitout, faire chauffer le beurre, y dorer l’oignon émincé, mettre les dés de pommes de terre et les bouquets de chou-fleur, le cube maggi, saler peu et poivrer, couvrir d’eau. Laisser cuire sur feu moyen en remuant régulierement pendant la cuisson de 35 à 40 minutes environ (si besoin ajouter un peu d’eau dans le faitout).
3) Pendant la cuisson des légumes, faire dorer les amandes effilées à four chaud quelques minutes. Les réserver pour le service.
4) En fin de cuisson des légumes ajouter les fromages et mixer le tout afin d’obtenir un velouté.
5) Servir bien chaud en disposant au centre de chaque récipient des amandes effilées grillées et des pistaches décortiquées. Saupoudrer d’une pointe de muscade.

Savourer sans attendre. Accompagner éventuellement de petits croûtons.

LE MOIS DE MARS

Le mois de Mars de cette année coïncide avec le mercredi des Cendres, considéré par la communauté catholique comme l’entrée en Carême, période de « jeûne » de 40 jours précédent la fête de Pâques…

Sans rentrer dans un jeûne strict, il peut être le temps d’une consommation moindre et de faire attention à son alimentation…. Et pourquoi pas utiliser nos bons légumes dans de délicieuses soupes…. A vous de tester !

LA BETTERAVE

La betterave dite « potagère » est celle que l’on utilise en cuisine. C’est un légume racine de la famille des chénopodes tout comme les épinards, le quinoa, l’amarante, les blettes… De couleur rouge violacée, rose, orangée, jaune, blanche ou rose dont la chair est cerclée d’anneaux blancs. Il en existe en plusieurs variétés dont des cylindriques, des rondes, des globuleuses, des aplaties… Ce légume mesure, en moyenne, entre 10 et 20 centimètre de long et de 7 à 10 cm de diamètre en fonction de la variété.
Ne pas confondre la betterave ‘potagère’ propre à la consommation humaine à la ‘fourragère’ qui est réservée à l’alimentation animale ou encore la ‘sucrière’ dont on extrait le sucre de blanc, blond, roux et la mélasse.
Crues, elles se conservent telles qu’elles, enveloppées dans un sachet de papier kraft et ce pendant plusieurs semaines dans le bac à légumes. Dans le cas où les fanes seraient présentent et encore attachées aux betteraves, ne les coupez pas, sinon elles se flétriront trop rapidement. Les fanes se conserveront que deux jours au maximum.
Dans le cas où vous auriez à conserver-les pendant une plus longue période,
déposez-les dans un sceau de sable que vous conserverez au frais à la cave, sur le balcon, au garage…
Cuites, elles se conservent jusqu’à une semaine au frais dans un contenant hermétique.
Vous pouvez aussi les déshydrater (dessiccation) au four ou au déshydrateur

Une petite recette ?
Soupe betterave, pomme, lait de coco & gingembre
Pour 1,5L de soupe environ.

  • 5/6 betteraves
  • 2 pommes pelées, épépinées et coupées en quartier
  • 2 cuillères à soupe d’huile de coco ou à défaut du beurre
  • 1L de bouillon de légumes
  • 250ml de lait de coco
  • un morceau de gingembre haché
  • une gousse d’ail
  • une cuillère à thé de curcuma
  • sel et poivre au goût
  1. Préchauffer le four à 180°C, et sur une plaque tapissée de papier parchemin, déposer les quartiers de betteraves, saler, poivrer et ajouter un filet d’huile végétale. Les cuire une vingtaine de minutes ou jusqu’à ce que les betteraves soient tendre (Vous pouvez aussi les cuire à l’eau pendant 20-30 min, dans ce cas ne les épluchez pas avant).
  2. Dans une grande poêle, faire fondre l’huile de coco (ou le beurre), ajouter l’ail, les pommes, le gingembre, le curcuma, saler et poivrer généreusement.
    Ajouter la betteraves, et le bouillon de légumes, laisser mijoter une dizaine de minutes à feu moyen.
  3. Ajouter le lait de coco et réduire le tout en soupe lisse et onctueuse. Rectifier l’assaisonnement au besoin.
1 2 3 4 5