BELLE NOUVELLE ANNEE 2018

Après les « ripailles » des fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre, rien de tel qu’un plein de vitamines et d’énergie pour bien débuter l’année 2018. Un régime détox implique des règles diététiques et une bonne hygiène de vie. Pour éviter de craquer sur les restes de bûche glacée ou de foie gras, on fait le tri dans son frigo pour ne garder que les produits qui sont bons pour nous !

A consommer à volonté : les fruits, les légumes et les céréales complètes ! Ces trois groupes d’aliments pleins de vitamines, d’antioxydants et de fibres sont l’idéal pour nettoyer l’organisme et améliorer la digestion.

On remplace la viande rouge par des poissons maigres comme le cabillaud ou le turbo, que l’on cuit à la vapeur pour un minimum de calories. Pour purifier son organisme tout en donnant de la saveur à mes plats, on utilise des herbes aromatiques pour assaisonner les plats.  Romarin, persil, sauge, thym, basilic… Riches en chlorophylle, les herbes apportent de la vitalité à l’organisme, et sont les alliées idéales pour un teint frais !

LE MOIS DE DECEMBRE

Le début du mois de décembre lance le top départ pour le grand rush des fêtes de fin d’année. Entre les journées shopping à la recherche des bons cadeaux, les repas en famille pour Noël et la soirée festive du 31, mieux vaut être en forme ce mois-ci ! Pour cela, on vous conseille d’opter pour de bons fruits et légumes de décembre. La plupart, riches en vitamines, vous apporteront l’énergie nécessaire pour lutter contre le froid et pour affronter le marathon qui vous attend !

Profitons de la saison des carottes !
Crue, cuite ou en jus, la carotte est le deuxième légume le plus consommé en France. Malheureusement, sa consommation ne rend pas aimable (il ne s’agit là que d’une rumeur populaire) ! Par contre, elle contient de nombreux antioxydants et vitamines :
Riche en alpha-carotène et bêta-carotène intervenant dans la protection des maladies cardiovasculaires et des cancers. Afin de bénéficier au mieux de leurs propriétés, il est conseillé de cuire les carottes en présence d’huile, même si l’index glycémique s’avère alors plus important.
Riche en provitamine A et vitamine A, ou acide rétinoïque, initiant l’activation des cellules du système immunitaire (1). L’acide rétinoïque soutient également les fonctions de détoxication du foie (4).
Source de vitamine C
Comme la plupart des fruits et légumes, les carottes sont riches en polyphénols, une famille d’antioxydants particulièrement bénéfiques dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et des cancers.

NOS SALADES D’HIVER : LA MÂCHE

Avec la laitue et la chicorée, la mâche constitue la troisième grande famille de salades. Ces rosettes de feuilles rondes, d’un beau vert foncé et brillant, sont charnues et croquantes. Originaire du bassin méditerranéen, la mâche fait figure de salade hivernale de référence sur les étals, même si elle se consomme tout au long de l’année. Son goût subtil et raffiné vous régale lorsqu’elle est crue, en salade, mais aussi cuite, en velouté et en accompagnement.

 

NOS SALADES D’HIVER : LA MIZUNA

Le mizuna est une plante bisannuelle à feuillage vert foncé de forme découpée, originaire des zones maritimes du nord de la Chine, de Corée et du Japon. Cette plante de la famille du chou fait parti avec les moutardes, le mibuna, le komatsuna, le tah-tsaï, et bien d’autres variétés, du grand choix de légumes que l’on trouve sur les étals des marchés en Asie. On le cultive depuis le 17ème siècle au Japon et c’est après la seconde guerre mondiale qu’il apparait d’abord aux Etats-Unis puis en Europe. Ce légume très ancien en Asie peut atteindre la taille de 40 cm. A planter au potager absolument!

Les Japonais utilisent le mizuna aussi bien dans les soupes, les salades, avec des cornichons ou dans le Mizutaki de baleine. En Europe, nous l’utilisons surtout en salade, mélangée avec d’autres feuilles comme la laitue, la roquette, l’oseille ou d’autres plantes de cette grande famille…. Son goût est entre l’oseille et les épinards, ce qui permet de l’utiliser un peu partout comme légume. Je vous conseille d’en mettre dans la soupe et en particuliers dans la soupe de légumes, dans la potée au chou, cuit comme des épinards, comme légume dans un pot-au-feu, cuit avec du poisson, ou des tagliatelles à la crème. le mizuna est riche en calcium en plus de la vitamine A et C.

La Mizuna est actuellement dans nos tunnels de culture : elle sera très prochainement dans vos assiettes !

PANIERS FRAICHEURS EN GARE D’ANCENIS

PANIER FRAICHEUR TER
UN SERVICE DE PROXIMITÉ ÉCO-CITOYEN ET GOURMAND !

À PORTÉE DE TRAIN, VOTRE PANIER DE FRUITS ET LÉGUMES DE SAISON, CULTIVÉS PAR DES PRODUCTEURS LOCAUX VOUS ATTEND CHAQUE MARDI DE 17H00 À 18H45.
TER Pays de la Loire et le Groupement des Agriculteurs Biologiques de la Loire-Atlantique s’associent aux maraîchers locaux afin de proposer des produits respectueux de l’environnement, composés au gré des saisons.
C’EST ÉCOLOGIQUE
Les fruits et légumes PANIER FRAÎCHEUR TER sont produits près de chez vous et vendus directement par le producteur.
Ce procédé réduit les émissions polluantes liées au transport de marchandises et contribue au maintien de l’économie locale. Ce service est proposé en collaboration avec le GABB de
la Loire-Atlantique.
C’EST ÉCONOMIQUE
Pour 17€ par petit panier, vous disposez chaque semaine, selon la saison et les produits, de fruits et légumes frais.
C’EST SIMPLE
Les paniers sont distribués tous les mardis au point Panier Fraîcheur TER dans le hall de la gare d’Ancenis de 17h00 à 18h45

C’EST ICI

PRO DU BIO – SITE INTERNET

PRODUBIO : Pour vous informer sur les professionnels du bio et du naturel des Pays de Loire, vous orienter sur le local, pour vous, les consom’acteurs qui souhaitez trouver vos produits de soins, producteurs de légumes, fabricants de miel, au plus près, et en apprendre plus sur le bio et le naturel… Découvrez aussi le Blog : recettes, conseils, nouveautés… pour être bio dans mon corps et bien dans ma vie.

Nous remercions Claire de nous avoir contacté et nous permettre d’apparaitre sur le site .

COURGE SPAGHETTI A LA SAUCE SALSA

La courge spaghetti est un légume-fruit. Cette courge d’hiver à chair blanche voire jaunâtre fait partie de la famille des cucurbitacés.

Pour information, le fruit des cucurbitacés se nomme « pépon ». De manière plus spécifique, la courge spaghetti appartient à l’espèce Cucurbita pepo dont les critères d’appartenance sont les suivants : le pédoncule (la partie de la tige attachée au fruit) est dur et anguleux (sur cette photo, le pédoncule a été coupé trop près de la base pour le voir) lorsque le fruit atteint sa maturité. Les angles du pédoncule sont aigus et se prolongent sur le fruit sans qu’il n’y ait un véritable renflement. A maturité, la chair des fruits de l’espèce est plus ou moins filandreuse. En plus de la courge spaghetti, cette espèce de courges (cucurbita pepo) inclue les courges d’été dont la chair est blanchâtre (courgettes, coucourzelles, cou droit, cou tors, rondes de Nice, pâtissons…). On y compte aussi les citrouilles, les courges poivrées et les petites courges ornementales dont la chair est plutôt orangée.

Si la courge spaghetti vous intimide, tentez cette recette facile et réalisable rapidement de spaghetti accompagné de sauce salsa au poulet et aux épices

Fan de spaghetti bolognaise ? Révolutionnez votre quotidien avec cette recette qui vous surprendra. D’abord, remplacez vos habituelles pâtes par une courge spaghetti, fondante et légèrement sucré, cette cucurbitacée vous séduira ! Quant à la sauce bolognaise, remplacez-la par une sauce salsa au poulet et relevée avec du cumin et du paprika. Un vrai délice très facile à réaliser !

Ingrédients :

– 1 courge spaghetti
– Huile
– Sel, Poivre
– 1 oignon
– 2 gousses d’ail
– 1 poivron
– 1 petit piment
– 300 g de poulet cuit
– 200 g de haricots rouges (ou noirs) cuits
– 1 boîte de tomates pelées en conserve
– Paprika
– Cumin
– Cheddar

Préparation :

1. Coupez la courge spaghetti en deux, dans le sens de la longueur. Avec une cuillère à soupe, videz l’intérieur de la courge et étalez l’huile neutre avec un pinceau.

2. Salez, poivrez et enfournez 40 minutes à 200 °C. Prolongez la cuisson si certaines parties intérieures de la courge sont encore dures.

3. Dans une poêle, faites revenir l’oignon, le piment et les poivrons émincés. Cuisez à basse température jusqu’à ce que l’oignon devienne translucide. Augmentez le feu, salez, poivrez et ajoutez le paprika et le cumin.

4. Ajoutez les tomates pelées hachées et laissez réduire. Ajoutez le poulet et les haricots rouge en fin de cuisson.

5. Avec une fourchette, séparez la chair de la courge spaghetti des bords. Les spaghettis se forment tous seuls. Mélangez dans la courge ou transvasez dans un plat pouvant aller au four.

6. Versez la sauce salsa dans les spaghettis, mélangez, parsemez de cheddar râpé puis enfournez 5 minutes à 200 °C. Servez avec un peu de coriandre hachée !

SOURCE

LE MOIS DE NOVEMBRE

Avec ses fleurettes blanches et nuageuses qui n’écloront jamais, le chou-fleur renferme une richesse nutritionnelle et culinaire encore trop peu connue…Les variétés de choux-fleur fleurissent toute l’année. On parle donc de chou-fleur de printemps, d’été, d’automne et d’hiver.

On voit arriver également sur les marchés des choux-fleur violets, oranges et verts, qui permettent de varier les plaisirs !

Originaire du Proche-Orient, le chou-fleur était déjà consommé des Grecs et des Romains. Puis il fut oublié jusqu’au XVIe siècle, où il réapparut tel un légume nouveau. Le chou-fleur fut introduit d’abord dans le jardin de Louis XIV, puis pris ses lettres de noblesse sous Louis XV. Celui-ci appela les plats à base de chou-fleur « à la du Barry », du nom d’une de ses favorite. Au début, le chou-fleur s’obtenait difficilement. Les graines provenaient de Chypre.Ce n’est qu’au XVIIe siècle qu’il pu être obtenu par semis en France. Aujourd’hui, plus de vingt variétés de chou-fleur sont produites en France, notamment en Bretagne et en Rhône-Alpes.
Comme tous les choux, le chou-fleur fait partie des incontournables d’une alimentation équilibrée. Le chou-fleur est constitué de plus de 90% d’eau et possède ‘un très bon taux en vitamine C (une portion de 200 g en fournie 60 mg, après cuisson !), de vitamines du groupe B, potassium, magnésium (10% du besoin quotidien), calcium et d’un large éventail d’oligo-éléments. Ce légume est composé à 2,5% de fibres alimentaires, dont de la pectine qui donne un côté moelleux. Grâce à cela, il s’agit d’un des légumes les plus efficaces pour lutter contre la constipation. Ces fibres, associées à des sucres rares, accélèrent le transit intestinal.

Des apports, mais pas d’excès !
Il s’agit d’un légume particulièrement intéressant pour son apport en minéraux et en vitamines, mais aussi pour éviter tout excès énergétique. En effet, une portion de 200 g fournit moins de 50 kcalories. De plus, la présence de fibres régularise et ralentit l’assimilation des divers glucides.

 

ET NOUS AVONS TESTE LA CONFITURE DE :

Le fruit mystérieux du magasin a fait beaucoup parlé de lui et c’est normal ! Nos Gingerines (ou Citre, Merveille, Mereville, Barbarine,…) ne sont pas communes à nos régions mais plutôt à celles du sud de la France, ainsi que l’Espagne et l’Italie….

Cette grosse pastèque ne se mange pas cru mais presque uniquement en confiture…. C’est une amie qui nous a « prêté » ses graines que nous avons fait pousser dans nos vergers et la récolte fût abondante (et il en reste quelques unes encore).

Bref, il nous fallait tester cette confiture coûte que coûte et le résultat est au dessus de nos espérances….

Le plus long – mise à part la pousse – est d’égrainer la courge…. Et oui, les graines sont éparpillées dans la chair : Un petit travail de patience…. Une fois tout épluchée, on pèse la courge et on ajoute la moitié en sucre que l’on laisse macérer toute une nuit (ici 6kg de chair => 3 kg de sucre). Chose assez étrange, le lendemain nous nous sommes retrouvés avec une bassine très liquide : Le sucre avait fondu et la chair de la citre avait perdu toute son eau, mais les 3 cuissons successives sont là pour faire évaporer le surplus. Donc, le lendemain nous avons ajouté des gousses de vanilles (7) ainsi que trois citrons pressés et leurs zestes. et c’est parti pour la première cuisson : 30 mn à partir des premiers frémissements… On laisse reposer et on recommence la cuisson deux autres fois : (on a perdu au bout des trois cuissons entre 1/3 et 1/2 d’eau)….

En tout cas, le résultat est là : on a passé le mixer histoire de ne pas avoir trop de morceaux (tout en n’en laissant quelques uns) et mise à chaud dans les pots… Une magnifique couleur ambrée et un gout vraiment « merveilleux ».

A vous de tester !!

1 2 3 4 6