LE MOIS D’OCTOBRE

Avec le mois d’octobre, les choux font leurs entrées : Issu d’une plante sauvage poussant sur les côtes européennes, le chou a connu tellement de sélections différentes qu’il en existe maintenant des espèces ou variétés adaptées à tous les climats tempérés. C’est une plante robuste qui apprécie les sols profonds, en général frais, à tendance calcaire. Si, comme l’essentiel des légumes du potager, le chou apprécie le plein soleil, il craint en revanche les longues périodes de sécheresse et demande à être régulièrement arrosé, hormis au début du printemps ou en fin d’automne.

Le chou a besoin d’un sol bien décompacté, moyennement nourri de compost ou de fumier bien décomposé. Après la plantation, il est en général nécessaire de renforcer l’ancrage de ces plantes à grand développement par un voire deux buttages. Le sol doit être soigneusement biné au démarrage mais par la suite, leurs larges feuilles empêchent que d’indésirables adventices ne s’installent dans la culture.

Bientôt dans vos assiettes !!

LES COURGES ARRIVENT

S’il y a un légume qui rime avec diversité, c’est bien la courge ! D’ailleurs on ne parle pas de « la » mais « des » courges ! Citrouille, potiron, potimarron, pâtisson, courgette… les espèces et les variétés sont innombrables. Impossible de les présenter toutes, voici cependant quelques incontournables et quelques originales qui valent le détour…

‘Spaghetti Végétal’ : connue également sous le nom de courge spaghetti, la plante produit des fruits ovales de 2 à 4 kg, à la peau lisse et jaune pâle. Une fois cuite, la chair peu parfumée se défait, façon « spaghettis ».
‘Butternut‘ : fruit moyen (1,5 à 2,5 kg) rond et aplati à la peau épaisse, lisse et vert foncé. La chair orange est moelleuse et la saveur fine et très sucrée.
Potimarron ‘Red Kury’ (‘Uchiki Kuri’) : c’est le potimarron le plus connu. Ses fruits orange et légèrement côtelés, de 1,5 à 3 kg, sont en forme de toupie . Sous la peau dure, une chair sucrée au goût de châtaigne que l’on aime dans la soupe !
‘Musquée de Provence’ : les fruits de cette courge s’exposent dans le jardin. Un poids variant de 5 à 20 kg (voire plus), une taille imposante, des côtes profondément marquées, une peau variant du vert foncé à ocre… et une chair orange clair bien ferme et parfumée, au goût finement sucré et musqué à la douce saveur de noix.

Et toutes les autres variétés…

‘Bleu de Hongrie’, ‘De Siam’, ‘Longue de Nice’, ‘Marina di Chioggia’, ‘Table Queen’… Il est difficile de s’arrêter d’énumérer toutes les variétés de courges qui méritent le détour. Les formes, les couleurs, les saveurs sont innombrables ! À vous de découvrir votre perle rare !

LE MOIS DE SEPTEMBRE

Après un bel été, septembre est le mois de l’abondance. Les tomates, courgettes, aubergines, poivrons et toutes les variétés de haricots donnent en masse.
Profitez de cette manne pour préparer des conserves de ratatouille ou de tomates qui agrémenteront vos plats d’hiver.
Congelez votre surplus de haricots verts et faites sécher les haricots en grains en accrochant vos plants tête en bas dans un endroit aéré.
Poursuivez vos semis de radis si vous aimez en consommer en automne. Continuez à semer de la mâche pour assurer vos besoins en salade d’hiver. Si vous avez libéré de la place en enlevant des plants de haricots verts, vous pouvez installer des épinards pour la fin de l’hiver. Il est encore temps de planter les derniers poireaux dans une terre enrichie de compost : ils seront prêts à consommer au printemps.

LE MOIS D’AOUT

Le mois d’août est le huitième mois de l’année et compte 31 jours.
Dans les premiers calendriers romains, le mois d’août était le sixième mois de l’année et se nommait sextilis, qui signifie sixième en latin.
Avec l’arrivée du calendrier julien en 46 avant JC, le mois d’août devient le septième mois de l’année.
En l’an 8 avant JC, le mois sextilis est renommé augustus en l’honneur de l’empereur Auguste, qui posséde ainsi un mois, comme Jules César. La légende dit que si le mois d’aôut fait 31 jours, comme le mois de juillet, c’est parce que l’empereur Auguste ne pouvait accepter que son mois comporte moins de jours que celui de Jules César.
Le mois d’août est le deuxième mois des vacances scolaires dans l’hépisphére nord., avec le départ des aoûtiens.

QUE FAISONS NOUS DES INVENDUS

S’il est bien un des aspects de la vente direct, la perte des produits posent toujours question : Qu’en faisons nous.

Et bien l’une des réponses est que nous les mangeons, comme n’importe quels légumes qui viendraient à perdre de sa vaillance et puis nous les conservons !!!

Grâce à un stérilisateur électrique et les bocaux WECK, nous mettons en conserve nos produits.

La dernière en date : RATATOUILLE MAISON

 

LE MOIS DE JUILLET

Le mois de juillet est le septième mois du calendrier grégorien ou julien.
Son nom vient du latin Julius en l’honneur de Jules César qui imposa en 44 av. J.-C. le calendrier julien également à son nom. Étant le cinquième mois de l’ancien calendrier romain, ce mois se nommait précédemment quintilis.
Le mois de juillet voit de nombreuses fêtes se mettre en place. Tout d’abord, pour la France, c’est l’anniversaire de la prise de la bastille du 14 juillet 1789 qui marque l' »indépendance » du pays. Elle est aussi appelée la fête nationale.
On notera également la fête nationale de l’amérique du Nord du 4 juillet 1776 (déclaration d’indépendance des Etats Unis face aux britanniques).

LE MOIS DE JUIN

Juin sera pour nous l’entrée dans le GRAND MARCHE DES PRODUCTEURS DE NANTES !

Les parcelles des maraichages commencent à se remplir : Oignons, échallions, tomates, courgettes, poivrons, aubergines, haricots….. les fraises sont aussi de la partie !!! bon début d’été (avec quelques semaines d’avance).

ELLES ARRIVENT !!

Chaque année au printemps, les fraises font leur retour sur les étals, et ce pour notre plus grand plaisir ! Elles redonnent des couleurs à nos assiettes, émoustillent nos papilles… et surtout nous apportent une bonne dose de vitamines et d’antioxydants. Peu caloriques, elles peuvent même se consommer sans modération. Il ne vous reste plus qu’à trouver la variété la plus à votre goût…
Ici au Jardin de PIMBA, nous avons principalement 3 variétés de fraises :

La fraise « Mara des Bois » est une variété remontante qui fructifie de fin mai jusqu’à octobre. Ce fraisier se distingue par le délicieux goût de fraise des bois de ses fruits et par sa production importante pouvant atteindre 1 kg par plant.
La fraise « Cirafine » fait partie des variétés de fraises remontantes et produit ainsi jusqu’aux premières gelées. Issue de recherches à partir de la Mara des Bois, on lui trouve une jolie présentation de fraise allongée, avec un goût fruité, bien équilibré entre le sucré et l’acide et une chair tendre.
La fraise « Cijosée » vous offrira plusieurs récoltes de fruits tout au long de l’année pour faire le plein de gourmandise. Avec ces fraises fermes et goûteuses, vous ne pourrez pas résister à ces fruits rouges écarlates bien juteux et parfumés.
et nous avons aussi un petit peu de fraise « Charlotte« , qui vous séduira par son goût prononcé de fraise des bois, sucré et peu acide.

Patientez encore quelques jours, et d’ici à la fin mai (si les gelées ne nous font pas encore trop de dégâts), la cueillette s’ouvrira !

LE MOIS DE MAI

Bien des dictons populaires recommandent d’attendre que les Saints de glace soient passés pour repiquer les plants en pleine terre. Les saints de Glace sont les jours de la St Mamert (11 mai), St Pancrace (12 mai) et St Servais (13 mai).
Malgré tout, ne vous précipitez pas au jardin car « Quand la saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » et « Mamert, Pancrace, Boniface sont les trois saints de glaces, mais saint Urbain les tient tous dans sa main. » C’est le 25 mai !
Une baisse de la température pouvant amener une période de gel peut encore être observée jusqu’au 25 mai…. Alors, patience !
Dictons relatifs aux Saints de Glace
Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace
Avant Saint-Servais, point d’été, après Saint-Servais, plus de gelée.
N.B. : on voit ou on entend souvent parler de « Sainte Glace » ou « Saintes de Glaces », bien sur ces expressions sont fausses, il s’agit bien des Saints au maculin. Et que dire de « les Cinq Glaces », la on est complétement à côté !

LE MOIS D’AVRIL

« en avril, ne te découvre pas d’un fil; en mai, fais ce qu’il te plaît ; en juin, tu te vêtiras d’un rien »,
« au mois d’avril, tout arbre a son bourgeon »,
« avril pluvieux et mai venteux ne rendent pas le paysan disetteux »,
« achète des chevaux, bœufs, vaches et brebis en avril ».

Voici quelques dictons du mois d’avril – sont ils toujours d’actualités ?

1 2