VOUS AVEZ DIT GINGERINE ?

Depuis que je suis tout petit, j’ai toujours vu cette confiture pour nos goûter. Le plus dur maintenant est de trouver cette pastèque spéciale qui tombe un peu dans l’oubli. Nous l’appelons « pastèque à confiture » mais son vrai nom est Citre ou Gingérine. Cette pastèque ne sert que pour cela , ou pour nourriture d’hiver pour les poules et les cochons et autre animaux de la ferme.

Pour une grosse pastèque comme ça de 8 kg qui va donner 6 kg de pulpe il faut :
4 citrons non traités coupés en fins quartier , peau comprise
4 gousses de vanille
4,8 kg de sucre
et bien sûr la chair de la pastèque et une grande bassine à confiture
Coupez la pastèque en tronçons de 4 cm environ (c’est dur) avec un bon couteau , un désosseur bien pointu est idéal.
Gnigni vous allez souffrir

Enlevez la peau extérieure avec un gros couteau à émincer puis la pulpe centrale et ses graines avec un couteau pointu . Garder les graines pour un futur concours de crachat de graines, ou plus sérieusement pour les replanter l’année prochaine dans votre jardin.

Mettre dans la bassine, les morceaux de pastèque, les citrons, les gousses de vanille, la totalité du sucre et touillez à froid pour tout mélanger. Laissez reposer deux heures.
Commencez à faire cuire doucement en touillant de temps en temps, afin d’arriver à cette étape, et en quelques minutes les morceaux vont devenir translucides.
Faire cuire jusqu’au petit perlé
(test de l’assiette froide)
Et mettre en pots sans se brûler les doigts.
Faire une belle photo, cela va de soit

Les cacher dans un placard et avaler la clef.
Retourner dans la cuisine où flotte encore cette merveilleuse odeur et faire venir d’urgence un serrurier ou un chirurgien.
Attention cuillerée après cuillerée vous manger un pot toute seule par gourmandise en moins d’une heure.

LES COURGES ARRIVENT

S’il y a un légume qui rime avec diversité, c’est bien la courge ! D’ailleurs on ne parle pas de « la » mais « des » courges ! Citrouille, potiron, potimarron, pâtisson, courgette… les espèces et les variétés sont innombrables. Impossible de les présenter toutes, voici cependant quelques incontournables et quelques originales qui valent le détour…

‘Spaghetti Végétal’ : connue également sous le nom de courge spaghetti, la plante produit des fruits ovales de 2 à 4 kg, à la peau lisse et jaune pâle. Une fois cuite, la chair peu parfumée se défait, façon « spaghettis ».
‘Butternut‘ : fruit moyen (1,5 à 2,5 kg) rond et aplati à la peau épaisse, lisse et vert foncé. La chair orange est moelleuse et la saveur fine et très sucrée.
Potimarron ‘Red Kury’ (‘Uchiki Kuri’) : c’est le potimarron le plus connu. Ses fruits orange et légèrement côtelés, de 1,5 à 3 kg, sont en forme de toupie . Sous la peau dure, une chair sucrée au goût de châtaigne que l’on aime dans la soupe !
‘Musquée de Provence’ : les fruits de cette courge s’exposent dans le jardin. Un poids variant de 5 à 20 kg (voire plus), une taille imposante, des côtes profondément marquées, une peau variant du vert foncé à ocre… et une chair orange clair bien ferme et parfumée, au goût finement sucré et musqué à la douce saveur de noix.

Et toutes les autres variétés…

‘Bleu de Hongrie’, ‘De Siam’, ‘Longue de Nice’, ‘Marina di Chioggia’, ‘Table Queen’… Il est difficile de s’arrêter d’énumérer toutes les variétés de courges qui méritent le détour. Les formes, les couleurs, les saveurs sont innombrables ! À vous de découvrir votre perle rare !

LE MOIS DE SEPTEMBRE

Après un bel été, septembre est le mois de l’abondance. Les tomates, courgettes, aubergines, poivrons et toutes les variétés de haricots donnent en masse.
Profitez de cette manne pour préparer des conserves de ratatouille ou de tomates qui agrémenteront vos plats d’hiver.
Congelez votre surplus de haricots verts et faites sécher les haricots en grains en accrochant vos plants tête en bas dans un endroit aéré.
Poursuivez vos semis de radis si vous aimez en consommer en automne. Continuez à semer de la mâche pour assurer vos besoins en salade d’hiver. Si vous avez libéré de la place en enlevant des plants de haricots verts, vous pouvez installer des épinards pour la fin de l’hiver. Il est encore temps de planter les derniers poireaux dans une terre enrichie de compost : ils seront prêts à consommer au printemps.

LE MOIS D’AOUT

Le mois d’août est le huitième mois de l’année et compte 31 jours.
Dans les premiers calendriers romains, le mois d’août était le sixième mois de l’année et se nommait sextilis, qui signifie sixième en latin.
Avec l’arrivée du calendrier julien en 46 avant JC, le mois d’août devient le septième mois de l’année.
En l’an 8 avant JC, le mois sextilis est renommé augustus en l’honneur de l’empereur Auguste, qui posséde ainsi un mois, comme Jules César. La légende dit que si le mois d’aôut fait 31 jours, comme le mois de juillet, c’est parce que l’empereur Auguste ne pouvait accepter que son mois comporte moins de jours que celui de Jules César.
Le mois d’août est le deuxième mois des vacances scolaires dans l’hépisphére nord., avec le départ des aoûtiens.

QUE FAISONS NOUS DES INVENDUS

S’il est bien un des aspects de la vente direct, la perte des produits posent toujours question : Qu’en faisons nous.

Et bien l’une des réponses est que nous les mangeons, comme n’importe quels légumes qui viendraient à perdre de sa vaillance et puis nous les conservons !!!

Grâce à un stérilisateur électrique et les bocaux WECK, nous mettons en conserve nos produits.

La dernière en date : RATATOUILLE MAISON

 

QUELQUES PHOTOS

C’était hier, au Grand Marché du Voyage à Nantes, parc de la Sèvre à VERTOU….

LE CHAMP DES PRODUCTEURS – LE VOYAGE A NANTES – 09/07/2017

Retour de ce marché d’exception qui réunit les meilleurs producteurs locaux, fournisseurs des grands chefs de la région et au-delà.

Lové sous les arbres du Parc de la Sèvre, au bord de l’eau et face à la Chaussée des moines, le Champ des producteurs est devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable des gourmets en quête des meilleurs produits de la région, habituellement réservés aux chefs. Une cinquantaine des meilleurs producteurs seront présents (races locales, épices et herbes aromatiques, pêche de petits bateaux, légumes grand cru …) et vous permettront de déguster et acquérir cette matière première de grande qualité.

Mais le Champ des Producteurs, ce sont également les fameux Pôles des Chefs où une vingtaine de cuisiniers se succéderont tout au long de la journée pour transformer votre panier de course en un plat savoureux à déguster sur place. Cette année, ces pôles sont relookés par l’agence Barreau et Charbonnet , offrant un nouveau design à ce marché vraiment exceptionnel qui conjugue excellence, créativité et convivialité.

NOUS Y SERONS ce dimanche du 10h30 à 19h00 avec nos produits de saisons, jus de fruits, confitures…

ÇA POUSSE !!!

Courges spaghetti, butternut, muscade, potiron, potimarron et pastèque, aubergines, poivrons, courgettes…. saurez vous les reconnaitre?

LE MOIS DE JUILLET

Le mois de juillet est le septième mois du calendrier grégorien ou julien.
Son nom vient du latin Julius en l’honneur de Jules César qui imposa en 44 av. J.-C. le calendrier julien également à son nom. Étant le cinquième mois de l’ancien calendrier romain, ce mois se nommait précédemment quintilis.
Le mois de juillet voit de nombreuses fêtes se mettre en place. Tout d’abord, pour la France, c’est l’anniversaire de la prise de la bastille du 14 juillet 1789 qui marque l' »indépendance » du pays. Elle est aussi appelée la fête nationale.
On notera également la fête nationale de l’amérique du Nord du 4 juillet 1776 (déclaration d’indépendance des Etats Unis face aux britanniques).

1 2 3 4